Back to Navigation

Cérémonies du jour du Souvenir à Osgoode Hall

Chaque année depuis 1956, le Barreau organise un service du jour du Souvenir à Osgoode Hall. Les membres du Conseil avaient rendu hommage aux membres de la profession juridique et aux étudiants en droit morts au combat pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale en érigeant des monuments commémoratifs portant leurs noms, mais il n’y a pas eu de service annuel jusqu’à ce que le trésorier et les conseillers suivent la proposition du juge Colin W.G. Gibson en 1956.
 
En octobre 1956, le juge Gibson, un ancien combattant de la Première Guerre mondiale très décoré, a écrit au trésorier Cyril Carson pour lui transmettre la suggestion de plusieurs juges et avocats d’organiser chaque année un service commémoratif à Osgoode Hall « en l’honneur de ceux dont les noms sont perpétués sur le cénotaphe. Il semble quelque peu étrange, poursuivait le juge Gibson, que le cénotaphe soit érigé, mais ignoré chaque année alors que d’autres services sont organisés dans tout le pays. Les conseillers ont accepté et un petit comité, assisté par le trésorier et deux juges, a établi un ordre de service simple et digne » qui a eu lieu le vendredi 9 novembre à 10 h 45.
 
Lors de ce premier service, le trésorier et les conseillers se sont réunis dans la bibliothèque des conseillers et se sont rendus au monument commémoratif de la Première Guerre mondiale, où le trésorier a déposé une couronne. Ils se sont ensuite dirigés vers la rotonde, où le service a eu lieu près du monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale.

|

Le trésorier a souligné que 113 avocats et étudiants membres du Barreau du Haut-Canada avaient donné leur vie pendant la Première Guerre mondiale, et 50 pendant la Seconde Guerre mondiale. Le service, a-t-il noté, était en leur mémoire et en leur honneur. Deux éminents avocats qui étaient des vétérans de guerre ont lu le tableau d’honneur, après quoi le trésorier Carson a déposé une couronne devant le mémorial. Un clairon du 48th Highlanders a sonné la Dernière sonnerie et deux minutes de silence ont suivi. Le clairon a ensuite sonné le Réveil et le service s’est terminé avec le juge en chef par intérim Robert Everett Laidlaw qui a prononcé le Notre Père. 

Le procès-verbal du Conseil de novembre 1956 indique que le service a reçu « un très bel hommage dans le Globe and Mail, avec une photo en première page du trésorier déposant la couronne devant le cénotaphe ».
 

Chaque année depuis lors, le service du jour du Souvenir a eu lieu à Osgoode Hall, en alternance avec les deux monuments commémoratifs de guerre. Le format « simple et digne » du premier service a été répété chaque année depuis 1956.

Explication des termes et concepts