Back to Navigation

Routeurs

Transcription d'un balado sur les routeurs

Animateurs :  PB: Phil Brown, DW: David Whelan

Phil Brown :               Bonjour, ici Phil Brown en compagnie de David Whelan. Aujourd’hui, nous allons parler de routeurs et de modems.

David Whelan :          C’est le matériel informatique qui vous relie à Internet et c’est sûrement quelque chose que vous avez mis en marche, puis complètement oublié. Mais il est bon de savoir ce qu’il y a entre vous et Internet. D’une part, parce que ça vous aide à comprendre comment vous vous connectez, mais aussi parce que vous pourriez avoir besoin de réfléchir à certaines questions pour protéger votre cabinet contre des choses qui se trouvent sur la toile.

Phil Brown :               La plupart des systèmes, en tout cas ceux qu’on retrouve à la maison, combinent les routeurs et les modems en un seul appareil, mais parlons un peu de la différence entre un modem et un routeur.

David Whelan :          D’accord. Un modem est un dispositif de communication. Au bon vieux temps, on entendait le petit bruit que faisait le modem lorsqu’il se connectait, et la même chose se produit encore de nos jours, sauf qu’on n’entend plus ce bruit. On peut brancher son ordinateur directement au modem et se connecter à Internet sans problème. C’est effectivement ce que font beaucoup de gens lorsqu’ils utilisent une Clé Internet ou quelque chose de ce genre. Il s’agit simplement d’une connexion de données, par le réseau cellulaire, sur Internet.

Phil Brown :               Et ça sert à vous connecter à votre fournisseur d’accès Internet, c’est lui qui est à l’autre bout du câble.

David Whelan :          D’accord. Il doit y avoir un câble qui arrive à l’intérieur de votre domicile, comme votre ligne téléphonique par exemple. Ça peut aussi être votre connexion câble, qui se connecte à votre modem. Et ce modem fournit alors l’accès à ce que vous y connectez.

 C’est là que le routeur entre en jeu. Le routeur est l’élément, sur votre réseau au bureau ou chez vous à la maison, qui vous permet de connecter plusieurs autres dispositifs. Votre imprimante, tablette, ordinateur ou ordinateur portable peuvent tous se connecter au routeur. Le routeur permet aux données de circuler dans les 2 sens.

Phil Brown :               Très bien. Donc le routeur, c’est le dispositif central sur votre réseau à la maison ou au bureau.

David Whelan :          Oui, parce que le routeur, comme son nom l’indique, répartit les données vers le bon endroit. Lorsque vous envoyez une photo ou un document sur un réseau, que ce soit vers une imprimante ou vers une adresse courriel à quelqu’un au tribunal, ces données sont fractionnées en petits morceaux, qu’on appelle des paquets. Les paquets ont tous exactement la même taille.

Donc selon la taille du fichier, vous enverrez plus ou moins de paquets, mais vous envoyez quand même des paquets, qui doivent tous aller de votre ordinateur à l’autre ordinateur. Le seul moyen pour cela est de passer par le routeur de votre réseau, qui les répartit vers un autre routeur sur Internet.

Et ensuite vers beaucoup d’autres routeurs, jusqu’à ce qu’ils arrivent à leur destination. Tous vos paquets ne passeront pas nécessairement par les mêmes routeurs, mais ils partiront tous du vôtre. Voilà pourquoi vous devez avoir un routeur sur votre réseau, pour pouvoir envoyer et recevoir des données.

Phil Brown :               Les routeurs font aussi beaucoup d’autres choses en termes de timing par exemple, ou de la séquence d’envoi ou de réception de telles ou telles données.

David Whelan :          Tout à fait. Le routeur est un appareil intelligent, il ne s’agit pas d’un simple truc en plastique qui reçoit ou transmet des appels. Ni le modem d’ailleurs. Une des choses intéressantes pour les avocats est que ces 2 dispositifs ont une interface Web, et on peut donc les connecter directement à son ordinateur.

Il faut suivre les instructions sur la façon de procéder pour accéder à cette interface, idéalement protégée par un mot de passe, qui vous permet par la suite de paramétrer le logiciel qui y est installé, appelé micrologiciel.

Phil Brown :               Nous avons parlé dans des balados précédents de comment installer les dispositifs et j’espère que la première chose que tout le monde fait, c’est de changer le mot de passe et le mot de passe de l’administrateur sur le routeur et le modem au bureau et à domicile, pour empêcher que quelqu’un d’autre y ait accès.

David Whelan :          Si ce n’est pas déjà fait, tapez le nom de votre routeur ou modem dans Google, ainsi que votre nom d’administrateur, et vous obtiendrez le mot de passe d’administrateur, vous pourrez alors le changer. C’est vraiment important de le changer. Il y a aussi d’autres fonctions intéressantes sur les routeurs, plus que sur les modems. Si votre appareil est un routeur et modem en un seul, vous aurez bien sûr les fonctionnalités des 2 dispositifs.

Il y a des choses que vous pouvez contrôler, comme les moments de la journée où le routeur va privilégier certains types de trafic par rapport à d’autres. C’est utile par exemple chez vous à la maison, si vous avez des enfants qui jouent à des jeux vidéo qui pourraient ralentir votre réseau et par conséquent votre travail.

Vous pouvez spécifier, par exemple, qu’uniquement tel ou tel type de trafic soit autorisé ou privilégié pendant telle plage horaire, et que les autres types de trafic soient ralentis. Vous pouvez faire des choses intéressantes pour faire en sorte que le matériel informatique soit parfaitement au service de vos besoins professionnels.

Phil Brown :               Encore une fois, comme on l’a dit, il y a une interface pour chaque navigateur Web, routeur ou modem, qui a une adresse IP ou MAC unique, commençant généralement par 192 ou 196, et qu’on saisit dans le navigateur. On se connecte sur ce dispositif, on y saisit le nom d’administrateur et le mot de passe et on peut ensuite avoir accès à plusieurs fonctions différentes qu’on peut paramétrer soi-même.

David Whelan :          Exactement. Il ne faut pas oublier que si votre modem ou routeur est connecté à Internet, ça veut dire que quelqu’un d’autre aussi peut y avoir accès, à moins que vous ne les ayez sécurisés, parce que tout ce qui est connecté à Internet communique dans les 2 sens.

Voilà pourquoi c’est très important de mettre en place cette protection de base dès le départ. Mais c’est aussi important de réfléchir à quoi d’autre on peut contrôler sur ces dispositifs. Est-ce qu’on veut appliquer des restrictions basées sur l’adresse MAC (Media Access Control) par exemple – rien à voir avec les ordinateurs Macintosh. Ça permet de spécifier, par exemple, qu’on n’autorise que les dispositifs qui ont tel ou tel MAC à utiliser le réseau.

Une de mes histoires préférées au sujet des connexions sans fil et des réseaux concerne le service de police de Chesapeake, au Maryland. Des gens avaient stationné leurs voitures devant la police pour aller au café d’à côté avant de remonter dans leur voiture, mais le service de police n’avait pas pris soin de sécuriser son réseau Wifi.

Donc les gens achètent leur café, reviennent à leur voiture, puis utilisent le réseau Wifi gratuitement, parce que la police n’avait pas sécurisé son réseau. Ils avaient peut-être sécurisé les points d’accès, de façon à ce que personne ne puisse faire de changement dans l’appareil lui-même, mais ils n’avaient pas protégé le réseau contre les utilisateurs externes.

Phil Brown :               On voit souvent ça quand on regarde un réseau à l’extérieur, on voit le nom du réseau, et puis 3 ou 4 autres réseaux, dont certains ont une petite icône en forme de cadenas, indiquant qu’ils sont au moins partiellement sécurisés, alors que d’autres sont complètement ouverts.

David Whelan :          Tout à fait. Quelque chose d’intéressant se passe ces temps-ci : des pirates informatiques essaient de s’attaquer aux routeurs, parce que s’ils arrivent à en prendre le contrôle, ils peuvent alors contrôler toutes les données qui y transitent.

Donc si vous pensez par exemple à la façon dont vous vous connectez à votre banque, vous vous connectez à un portail sécurisé sur le site de la banque et vous transmettez des données, celles-ci passent par votre routeur. Donc toute personne qui aurait accès à votre routeur aurait aussi accès à vos données.

Les pirates informatiques sont devenus très bons pour entrer et laisser du logiciel sur des routeurs non sécurisés, ou qui sont vieux, et il y a d’autres groupes, les « white hackers » qui font le travail inverse, c’est-à-dire qu’ils « s’attaquent » à des routeurs pour les corriger, les réparer, les sécuriser. Il vaut vraiment mieux ne pas se retrouver dans une situation où quelqu’un peut s’amuser avec votre modem ou routeur.

Phil Brown :               Non, en effet. Nous avons déjà parlé aussi du fait que ces appareils ont une durée de vie limitée, en partie parce que plusieurs de leurs composantes sont fabriquées par divers fournisseurs tiers et que le micrologiciel lui-même, dont tu as parlé tantôt, n’a pas été mis à jour et sécurisé. Mais il existe quelques solutions à ces problèmes.

David Whelan :          Oui. Si vous achetez du matériel informatique d’entreprise ou de niveau professionnel comme Cisco par exemple, il vous est généralement possible de procéder régulièrement à des mises à niveau du matériel. Des correctifs pour le logiciel sont publiés régulièrement, et ainsi de suite.

Si vous achetez un routeur ou un modem de chez Best Buy, ou si vous l’obtenez de votre fournisseur d’accès Internet, il y a de fortes chances qu’il n’ait pas été mis à jour depuis sa fabrication. Le logiciel qu’il contient n’a pas été mis à jour et personne ne s’assure que votre matériel fonctionne de façon optimale en termes de vitesse, de sécurité, etc.

Donc si vous achetez un produit de qualité commerciale, la meilleure stratégie à adopter est de prévoir de le jeter après environ une année, et d’en acheter un autre. Mais avant de jeter le matériel, il serait bon de vérifier si le micrologiciel sur votre routeur ou modem peut être mis à jour. Commencez par voir si vous avez un routeur Linksys ou un modem SpeedTel, et si ces sociétés offrent une mise à jour de votre micrologiciel. Si oui, il suffit de la télécharger, puis de se connecter à l’interface Web du routeur ou du modem, puis de lui indiquer où se trouve le fichier de mise à jour. Le reste se fait tout seul.

Phil Brown :               Il existe aussi beaucoup de micrologiciels à code source ouvert pour le matériel de marque Linksys et d’autres marques connues, comme DDWRT, Tomato, ou encore Gargoyle. Il s’agit de logiciels gratuits ou partiellement gratuits, qui permettent de procéder à une mise à jour du micrologiciel et de faire des choses qu’il ne serait pas possible de faire avec le micrologiciel d’origine.

David Whelan :          Oui, j’utilise DDWRT, entre autres parce que je crois qu’il offre des avantages que le micrologiciel d’origine de mon routeur Linksys n’offre pas. Mais comme tu dis, il amplifie les capacités du logiciel ou du micrologiciel d’origine du matériel.

Donc si vous avez un dispositif pour lequel Linksys ou un autre fabricant ou revendeur n’offre plus de soutien, vérifiez si vous pouvez utiliser Tomato ou Gargoyle ou DDWRT pour prolonger la vie utile de votre routeur et vous donner accès à une communauté qui travaille à la mise à jour du logiciel et cherche à corriger les failles de sécurité et d’efficacité qui pourraient ne pas être visibles.

Phil Brown :               Voilà pour notre tour d’horizon rapide sur les routeurs et les modems. Merci David.