Passer au contenu principal
Back to Navigation
Accueil Blogue Innover dans les stages
Innover dans les stages

Innover dans les stages

Par: Teresa Donnelly, trésorière | 21 mars 2022

Vous aimeriez embaucher un stagiaire dans votre pratique, votre entreprise ou votre cabinet, mais vous craignez de ne pas avoir suffisamment de travail, de temps ou d’argent pour maintenir le poste pendant la période requise de huit mois.

Vous avez envisagé de conclure une entente mutuelle avec un autre cabinet ou un autre lieu de travail juridique pour mettre en place un stage, mais vous vous demandez si le Barreau de l’Ontario le permet? Le cas échéant, vous vous demandez comment procéder si la confidentialité, les conflits, la supervision, l’allocation du temps, les avantages et la rémunération devenaient problématiques.

Pour la plupart d’entre nous, le concept classique d’un stage comprend un candidat, une entreprise et un superviseur. Cependant, il existe plusieurs moyens de structurer les stages afin de concilier l’objectif d’offrir une expérience de formation de qualité avec les besoins et ressources de l’employeur. Le Barreau de l’Ontario offre de la flexibilité en autorisant diverses options pour le programme de stage, comme les stages conjoints, les stages à temps partiel, les stages nationaux et les stages internationaux.

Si vous vous demandez à quoi cela pourrait ressembler concrètement, voici un exemple intéressant :

Depuis des décennies, la région d’Halton embauche un stagiaire pour travailler au sein de son service juridique. Il y a quelques années, le commissaire des services législatifs et avocat-conseil de la région, Bob Gray, et ses collègues du service juridique de la région, dirigé par Jody Johnson, ont constaté qu’il était de plus en plus difficile de recruter des avocats en droit municipal. Un moyen d’attirer plus de candidats dans ce domaine consistait à exposer les stagiaires à un large éventail de domaines de pratique au sein des services juridiques de municipalités, dans l’espoir de former des avocats municipaux.

Avec créativité, l’équipe de juristes de la région d’Halton a travaillé avec des collègues de la ville d’Oakville et les services policiers de la région d’Halton (SPRH) pour élaborer un programme de partage d’une cohorte de stagiaires qui effectuent une rotation entre trois organisations pendant leur stage, un peu comme la rotation des stagiaires entre divers groupes de pratique dans un même cabinet. Même si ni la ville d’Oakville ni les SPRH n’avaient embauché de stagiaire auparavant, le procureur de la ville, Doug Carr, et son équipe, ainsi que le conseiller juridique des SPRH, Ken Kelertas, se sont investis dans ce projet avec enthousiasme.

Avec l’aide du Barreau de l’Ontario, cette collaboration visionnaire a donné naissance à un programme de stage axé sur le droit municipal unique en son genre. Le programme vient d’embaucher sa troisième cohorte de stagiaires, qui commenceront à travailler à l’été 2022. Un protocole d’entente régit la relation entre les trois organisations et couvre toutes les responsabilités relatives à l’exploitation, à la supervision et au programme. Même s’il y a trois différents stages, les candidats sont embauchés et rémunérés par la région.

J’ai rencontré Jody Johnson pour parler de la façon dont le programme fonctionne en pratique et pour en savoir plus sur les avantages, les défis et les résultats. Elle m’a dit que le programme est une grande réussite, tant pour les stagiaires que pour la région, la ville d’Oakville et les SPRH.

Le programme de stage d’Halton embauche trois candidats pendant 12 mois et ces derniers passent quatre mois dans chaque organisation qui a chacune son propre maitre de stage. Ces supervisions successives permettent donc aux candidats de découvrir les diverses perspectives du droit municipal. Outre le rapport formel entre stagiaire et maitre de stage, les avocats, les parajuristes et les auxiliaires juridiques qui travaillent pour la région, la ville et les SPRH se font un devoir de donner du mentorat, de former et d’épauler les stagiaires. Grâce à l’orientation, à la formation juridique permanente, aux discussions sur la pratique, aux conseils et au temps que les stagiaires passent aux côtés de divers professionnels du droit qui en sont à divers stades de leur carrière, chaque stage est dynamique, passionnant et stimulant. 

Pour garantir la confidentialité des renseignements, chaque organisation a ses propres politiques liant les stagiaires à l’organisation. Pour protéger davantage la confidentialité, chaque stagiaire a une adresse courriel distincte pour chacune des organisations, ce qui assure la confidentialité des affaires de droit de fond. Même si les stages sont structurés de manière à réduire les conflits d’intérêts, les trois organisations ont mis en place un processus pour les régler, au besoin.

Le programme de stage, qui en est maintenant à sa troisième cohorte, est un succès. Les trois stagiaires de la première cohorte travaillent maintenant comme avocats au sein de services juridiques municipaux.

J’ai parlé à Taylor Knowlton qui était stagiaire dans la première cohorte et est maintenant avocate-conseil associée de la région. Elle a trouvé que le fait d’être exposée à divers domaines du droit, structures organisationnelles et types de pratique à un palier inférieur, à un palier supérieur et à des services policiers a rendu son expérience intéressante, stimulante et enrichissante. Selon Taylor, le programme était bien organisé, elle a eu une bonne expérience, a reçu du soutien constant et a aimé le travail : « C’est un très bon programme et j’encourage les autres candidats à postuler ».

Ce programme de stage novateur n’aurait pas connu un tel succès sans le soutien des professionnels juridiques de la région d’Halton, de la ville d’Oakville et des SPRH. Leur dévouement à l’amélioration des possibilités de stage, à l’augmentation du nombre de stages et à la formation de futurs avocats en droit municipal est impressionnant et reflète les normes les plus élevées du barreau. 

Si vous souhaitez faire connaitre votre expérience de programme de stage ou de PPD flexible ou novateur, communiquez avec moi à Treasurer@LSO.ca. Pour en savoir plus sur les types de stages, consultez : Commencer un stage.

Explication des termes et concepts
Navigating the Licensing Process - FR
Navigating the Licensing Process - FR