Passer au contenu principal
Back to Navigation
Accueil Blogue Soutenir le bienêtre mental des professionnels du droit : le défi personnel de la trésorière
Soutenir le bienêtre mental des professionnels du droit : le défi personnel de la trésorière

Soutenir le bienêtre mental des professionnels du droit : le défi personnel de la trésorière

Par: Teresa Donnelly | 03 août 2021

Si vous êtes un fidèle lecteur de la Gazette, vous avez peut-être remarqué qu’il s’agit de mon troisième billet de blogue sur la santé mentale cette année. Outre les volets de mon mandat personnel de trésorière consistant à mettre en lumière le bienêtre de la communauté juridique et à épauler les personnes éprouvant des problèmes de santé mentale, il est plus d’actualité que jamais de mener une discussion continue. Dans l’histoire récente, les 18 derniers mois sont sans précédent. Toute la population provinciale, voire mondiale, a dû faire preuve de souplesse, s’adapter et accepter de nouveaux défis, et ce, sans réseau d’entraide, dont tant de personnes ont besoin. Des titulaires de permis m’ont dit à quel point cette période était éprouvante.

Voilà pourquoi j’ai fait la promotion de l’étude nationale sur le bienêtre et je me suis posé le défi d’encourager autant de titulaires de permis admissibles que possible à participer. Non seulement toutes les réponses comptent, mais elles nous permettront d’atteindre notre but de mieux comprendre et de favoriser la santé mentale dans les professions.

Le délai pour répondre au questionnaire a maintenant été prolongé jusqu’au 30 aout, notamment en raison du faible taux de réponse en Ontario. À l’heure actuelle, en Ontario, un peu plus de 3 % des titulaires de permis, des stagiaires et des candidats à la formation expérientielle admissibles ont participé à l’étude. Bien que l’Ontario ait le plus grand bassin de titulaires de permis au pays, il a le plus faible taux de réponse parmi les barreaux. Pour s’assurer d’avoir recueilli suffisamment de données pour tirer des conclusions significatives et formuler des recommandations fondées sur des données probantes, les chercheurs ont besoin d’un taux de réponse d’au moins 5 %.

Je sais que nous pouvons y arriver et je sollicite votre aide. J’implore tous les avocats, parajuristes, stagiaires et candidats à la formation expérientielle admissibles de bien vouloir répondre au questionnaire et d’utiliser leurs plateformes, qu’ils s’agissent de réseaux sociaux ou d’une conversation tant attendue sur une terrasse, pour encourager les autres professionnels du droit à en faire de même. Je suis convaincue qu’ensemble, nous pouvons contribuer à briser la stigmatisation de la maladie mentale et à ouvrir la voie à une meilleure compréhension et à une meilleure prise en charge des personnes éprouvant des problèmes de santé mentale. Le fait de remplir le questionnaire anonyme et confidentiel est un premier pas dans cette direction.

Lire le billet de blogue de la trésorière daté du 14 juin sur l’étude nationale sur le bienêtre des professionnels du droit
Lire le billet de blogue de la trésorière date du 29 avril sur la promotion du bienêtre et de la santé mentale en temps de pandémie

Explication des termes et concepts
Navigating the Licensing Process - FR
Navigating the Licensing Process - FR