Back to Navigation
Accueil Nouvelles et évènements Nouvelles Nouvelles : 2021 Déclaration de la trésorière Teresa Donnelly : Journée nationale de la vérité et de la réconciliatio

Déclaration de la trésorière Teresa Donnelly : Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

01 octobre 2021

TORONTO ON — La trésorière Teresa Donnelly a prononcé l'allocution suivante à la réunion du Conseil du Barreau de l'Ontario qui a eu lieu aujourd'hui :

« Hier, le 30 septembre, marquait la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Le 30 septembre sert à rendre hommage aux enfants décédés, aux survivants des pensionnats et à leurs familles et communautés. Cette commémoration nationale qui rappelle les séquelles profondes et durables des pensionnats autochtones est au cœur de la réconciliation avec les peuples autochtones.

À la suite de l’invitation du professeur Jeffery Hewitt de la faculté de droit d’Osgoode Hall, dans le cadre d’une séance virtuelle avec les étudiants pour la Journée nationale de la vérité et la réconciliation, la conseillère Dianne Corbiere et moi avons réfléchi :

  • à la signification de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation;
  • à ce que cela signifie pour les professions juridiques;
  • et à ce que cela pourrait signifier pour le Canada.

La conseillère et moi étions très reconnaissantes envers le professeur Jeffery Hewitt et les étudiants de la faculté de droit de nous avoir invitées à faire part de nos perspectives sur cette importante journée.

La justice n’est pas propre aux tribunaux, et n’est pas qu’un concept décrit dans les rapports et les livres. Concrètement, la justice doit être dispensée aux particuliers par des particuliers, sous les signes du respect et de la compréhension. J’espère que cette journée nationale de reconnaissance encouragera les Canadiens et Canadiennes à entreprendre leur propre cheminement vers la justice – vers la réconciliation.

Comme nous le savons, le rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada s’est penché sur les conséquences négatives découlant de l’expérience devant les tribunaux des survivants des pensionnats autochtones, car de nombreux avocats “n’avaient pas une connaissance adéquate de la culture, de l’histoire ou en psychologie pour gérer les souvenirs douloureux que les survivants devaient ressasser.” Ce manque de connaissance a fait en sorte que certains survivants ont reçu des services juridiques inadéquats. Les appels à l’action n° 27 et 28 visent directement les avocats, les parajuristes et les étudiants en droit, exigeant qu’ils suivent une formation en matière de compétences culturelles. Le Barreau est résolu à améliorer la compétence culturelle au sein des professions juridiques. L’amélioration de la compétence culturelle des avocats et des parajuristes est essentielle pour faire avancer de manière significative le processus de réconciliation. »
 
 
Le Barreau règlemente les avocats, les avocates et les parajuristes de l’Ontario dans l’intérêt public. Le Barreau a pour rôle de protéger l’intérêt public, de maintenir et de faire avancer la cause de la justice et la primauté du droit, de faciliter l’accès à la justice pour toute la population de l’Ontario et d’agir de façon opportune, ouverte et efficiente.

-30-

Source : Jennifer Wing, agente principale des communications, Relations externes et communications, jwing@lso.ca. Suivez-nous sur LinkedIn, Instagram, Twitter et Facebook.

Explication des termes et concepts